Fédération Française des Associations de Clowns Hospitaliers - Traversées de clowns...

Blue Flower

Actualité

  • JOURNÉES PROS 2017 à TOULON

    Les prochaines Journées Professionnelles de la FFACH se tiendront à TOULON,

    SAMEDI 28 et DIMANCHE 29 JANVIER 2017. Elles seront accueillies par l'association BISES DE CLOWN.

    Le thème en sera :

    La Formation au sein de nos associations,
    vecteur de professionnalisme et de qualité.

    Ces Journées sont ouvertes à tous, membres et non-membres, moyennant une inscription.
    Vous pouvez déjà voir le programme

    Pour être informé et s'inscrire : lafededesclowns(at)gmail.com

     ••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• 

    POURQUOI UNE FÉDÉRATION ? connaître nos objectifs et valeurs, nos membres et thèmes de travaux             ->{Topo}                                                                                                                                                                              

     Avec le soutien du Ministère de la culture et de la communication

    La FFACH reçoit le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication.

Cela se sait maintenant, partout en France des clowns délurés vont par deux dans les chambres et les couloirs hospitaliers, offrant à chaque enfant et à son entourage les émotions du jeu et du rire partagé, un précieux moment de répit.

Car des dizaines d’initiatives associatives sont apparues dans les villes pour faire jouer des clowns auprès des enfants dans les services de pédiatrie et parfois aussi auprès des personnes âgées. Il y a 20 ans, le RIRE MEDECIN et son drôle de docteur Girafe a donné le ton et les grands principes : professionnalisme, rigueur, respect et coopération avec les soignants sont les mamelles du vrai clown à l’hôpital ! Son travail est centré sur les techniques d'improvisation alliées à tous les arts vivants que sont la musique,l'acrobatie, le jonglage, le chant, la danse etc...

Et le duo. Un duo de clowns est non seulement plus efficace et rebondissant qu'un solitaire, mais il investit moins le malade et le laisse plus libre... dans la plupart des situations.