Fédération Française des Associations de Clowns Hospitaliers - Eclosions partout en France...

Blue Flower

Actualité

  • Journée Fédérale le 28 JANVIER 2018

    Prochaine Journée Fédérale de la FFACH à MARSEILLE le dimanche 28 janvier 2018 sur le thème

    "LA FÉDÉ : TRAVAUX ET PROJETS FÉDÉRATIFS".

    Il s'agira d'une Journée unique, comme en janvier 2016 (Valence), permettant de travailler "sur les objectifs, travaux et projets de la FFACH, ce que l'on pourrait construire et partager encore pour servir notre action de clowns hospitaliers et nos associations...".

    Cela conformément à l'alternance biannuelle entre journée fédérale (1 jour) et Journées Pros (2 jours).

    Journée ouverte à toute association de clowns hospitaliers. Pour être informé et s'inscrire : lafededesclowns(at)gmail.com

    •••••••••••••••••••••••••••••

    POURQUOI UNE FÉDÉRATION ? connaître nos objectifs et valeurs, nos membres et thèmes de travaux         ->{Topo}                                                                                                                                                                              

     Avec le soutien du Ministère de la culture et de la communication

    La FFACH reçoit le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication.

Chaque initiative locale a créé sa structure avec des bénévoles ou des professionnels, et emploie 2, 4, 8 ou 80 artistes clowns ! Chaque histoire a sa richesse et progresse grâce aux expériences de chacun. Chaque association fait également face à des difficultés qui se ressemblent.

Sur ces chemins passionnés de l’artiste à l’hôpital et de la vie associative au service d’une cause forte, les tâches ne manquent pas. Chacun refait le parcours de la recherche de structure, de légitimité, de règles, de financement et de recrutement.

Parfois l’énergie se disperse et certaines méconnaissances font perdre un temps précieux. Parfois aussi la qualité artistique ou éthique peut être fragilisée par le passage d’une perturbation. 

Enfin il se confirme que bon cœur et courage ne suffiront jamais à apporter une juste présence auprès des malades, et que sur le terrain si sensible (et si mobilisateur) de l’enfant malade, des négligences voir des abus pourraient apparaître.