Fédération Française des Associations de Clowns Hospitaliers - Les Clowns de l'Espoir

Blue Flower

Actualité

  • ACTUALITÉS

    Un Clip pour la Fédé !

    Une campagne de communication pour nous faire mieux connaître démarre ce lundi 23 avril 2018 sur Facebook, pour s'achever lors de la JOURNÉE DU RIRE le 6 mai !                                                                                                                                                                           Un très beau Clip Vidéo sera alors en ligne ici et sur Viméo, la vie des clowns dans les services de soins, ne le manquez pas !

    ••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••                                             Un Séminaire de formation des membres a eu lieu en janvier 2018 à Marseille pour aborder les formes de gouvernances dans nos associations.

    Voir la proposition de travail                             ••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••                                     POURQUOI UNE FÉDÉRATION ? connaître nos objectifs et valeurs, nos membres et nos travaux ->{Topo}                                                                                                                                                                              

     Avec le soutien du Ministère de la culture et de la communicationLa FFACH reçoit le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication.

     

Département du siège social : NORD PAS DE CALAIS
Site Internet : www.lesclownsdelespoir.fr
Coordonnées : 
Personne référente : Stéphane Van de Rosieren, directeur artistique
Adresse postale : 1 avenue de la créativité – 59650 VILLENEUVE D’ASCQ
Tel : 06 86 07 64 61
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Responsable administratif : Stéphanie Debut 
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Président(e) : Brigitte Nelken 
Nombre de bénévoles actifs : 20 environ
Date de création : 6 juin 1996 
Nombre de clowns : 28 (et 18 marchands de sable)

 

 

Lieux d’intervention : 
- Dans les services pédiatriques de 6 hôpitaux de la région Nord Pas de Calais
- Ponctuellement centre Marc Sautelet
- Présentation de l’association dans les écoles de la région
Nombre de jours de jeu en duo en services enfants dans l’année : 260

Présentation :
Intervenir auprès des enfants hospitalisés ne s'improvise pas, l'hôpital n'est pas un théâtre comme les autres. Ce métier exige un véritable savoir-faire et une compétence particulière.
Pour briser le rythme quotidien, l'attente et l'isolement, les clowns rencontrent les enfants là où ils se trouvent (chambres, salles d'attente, couloirs, secteur stérile).
C'est un univers de rêves et de fantaisie qui se glisse dans chaque chambre... C'est l'enfant qui décide de leur venue et un souffle léger peut les chasser de sa chambre.

Les Clowns de l’Espoir proposent un spectacle-débat, « La malle de Sophie » écrit par la compagnie de théâtre La Belle histoire pour les Clowns de l’espoir dans le but d’offrir un autre regard sur la maladie, de dévoiler par le biais du jeu, ce que peut ressentir un enfant hospitalisé coupé de sa famille, de ses amis, de son école…
Mais aussi pénétrer dans les difficultés familiales liées à la situation.

Au Centre Marc Sautelet, qui est un centre de rééducation fonctionnelle, les interventions se font pendant les vacances scolaires lorsque les enfants n’ont pas cours.

Dans les écoles aussi des interventions sont organisées à la demande.
Cela peut aller de la maternelle à master 5 !
Pour les plus jeunes, les interventions se font dans l’objectif d’une sensibilisation à la cause des enfants malades (esprit de solidarité) avec un outil qui est un livre à tirettes.

Pour les plus grands, les interventions se font bien souvent dans le cadre de leurs formations, et leur permettent d’avoir une approche du « rire » à l’hôpital.

Photos : B. Grossmann